Un jardin à la montagne pour les curieux de nature

Publié le 11/07/2018
Sur terre

Vous êtes en vacances à Die cet été ? Mais quelle bonne idée ! je vous propose d’élargir votre découverte du Diois et de vous rendre à Sainte-Croix, ce joli village tout proche, perché juste au-dessus du turquoise de la rivière Drôme.

Sainte-Croix marque la porte d’entrée de la Vallée de Quint dans le Diois. Si vous ne connaissez pas encore cette vallée enclose sous les deux murailles du Vercors de la montagne d’Ambel et du plateau de Vassieux, eh bien ce sera l’occasion de la découverte ! La production et la cueillette des plantes médicinales et aromatiques y tiennent une place importante, on peut même dire même historique. Car l’étude des plantes fait partie de l’histoire du lieu : installés du XIIème au XVIIème siècles, les moines hospitaliers de l’ordre de Saint-Antoine étaient réputés pour l’utilisation de l’herboristerie médicinale et pour leurs travaux sur le «feu de Saint-Antoine», empoisonnement dû à l’ergot de seigle.

Fondé au 12ème siècle, restauré puis reconverti aujourd’hui en Centre d’Accueil International du Monastère de Sainte-Croixleur monastère abrite un grand parc organisé en terrasses. On y trouve un arboretum, un sentier botanique (en réhabilitation) et un jardin dit « des moines »  réservé aux hôtes. 

Et surtout s’y trouve un incroyable jardin ethno-botanique ( ethno-botanique ? ah oui bien sûr 😊 :  qui met en avant les relations homme-plantes dans leurs dimensions historiques, ethnologiques et botaniques) présentant pas moins de 300 espèces végétales, collections aromatiques, médicinales et tinctoriales, dans le jardin médiéval soigneusement reconstitué. D’ailleurs, Lise-May, naturopathe, peut vous proposer des visites guidées de mai à septembre. 

 

Vous êtes simplement curieux de nature ou bien très savant  ? Cet herbier vivant, libre d’accès, s’organise en parterres selon une classification botanique par famille (Apiacées, Astéracées, Lamiacées, Papavéracées, Rosacées) ou par genres (Sauges, Lavandes, Thyms, Menthes, Armoises) et une classification ethnographique mettant en avant leurs usages traditionnels et locaux, alimentaires ou médicinaux.

 

Vous êtes ici au coeur de la montagne dioise et elle vous tend les bras : après (ou avant) la visite du jardin, partez donc en randonnée ! Depuis le monastère de Sainte-Croix, bien des départs de circuits à pied ou en vélo sont directement accessibles. 

Par exemple, à vélo, et depuis le monastère, rejoignez Die à l’est par Ste Croix en Diois, par ce parcours-là, il vous faudra faire 23 km pour arriver à Die par St Julien en Quint et le col de Marignac. Une belle sortie de 56 km , 633 m D+ (Coeff : 1,81 %). Ou faites le choix de partir vers l’ouest sur Crest par les gorges de Vachères qui marquent l’entrée de la Vallée de Quint, puis empruntez le le Col de la Croix, traversez les villages de l’Escoulin, puis de Beaufort-sur-Gervanne pour arriver dans la vallée de la Drôme par Blacons. Amateurs de VTT, quant à vous, sachez que vous êtes ici sur les terres des Chemins du Soleil ! Dans tous les cas, connectez-vous au site de l’Office de tourisme du Pays diois ou contactez-les pour vous faire préciser les propositions d’itinéraires et vous procurer les cartes ou les topos.

A pied, depuis le village, des randos  à la demi-journée s’ouvrent à vous vers les crêtes de Ramiat ou sur la boucle de Vachères-en-Quint. Cette dernière vous amènera aussi à découvrir producteurs de fromage de brebis ou de chèvre et distillerie de  lavande.

Alors, un séjour ici vous tente ? Le Monastère accueille les groupes (mais pas que…) de musiciens, de danseurs, de sportifs, de botanistes, de randonneurs, de yogi, d’affaires, d’amis… en stage, formation, atelier, séminaire, dans une ambiance conviviale, avec une  idée certaine de la qualité :  produits en grande partie locaux et bio cuisinés aux menus, boutique du terroir sur place. La rénovation écologique des  bâtiments fait l’objet en soi d’une belle aventure locale et permet la location de très belles salles de spectacles ou d’ateliers.  

Vous voulez séjourner en individuel ou en famille, des opportunités de réservation existent, n’hésitez pas à contacter Viviane ou Frédéric de l’équipe du Monastère : contact@le-monastere.org 

 

Investi en faveur de la qualité de l’environnement naturel et du slowtourisme, l’hébergement est labellisé Marque Parc (Vercors) et Biovallée. 

Facilitateur de culture, le Monastère, lieu de résidence reconnu avec une programmation culturelle de mars à décembre, le monastère co-organisera et accueillera le festival Festiwild, (créé par l’association du même nom) pour réconcilier l’homme et la nature. Parrainé par le cinéaste Jacques Perrin il invitera, du 28 au 30 septembre 2018, artistes, penseurs, scientifiques et naturalistes à exprimer leurs liens profonds à la Nature. Du cinéma au débat, du théâtre aux expositions, des sorties nature à la danse, de l’humour aux conférences pour petits et grands, ce sera l’occasion de réfléchir à une nouvelle cohabitation avec le monde sauvage. 

Retrouvez aussi l’actu de l’ancien Monastère sur Facebook

 

 Photos de l’article : ©Ancien Monastère de Sainte Croix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *