Interview de Thibaut Legastelois, moniteur VTT

_MG_2779

Bonjour Thibault. Tu es moniteur VTT dans la Drôme. Où enseignes-tu ? T’es-tu spécialisé dans une discipline ?

J’habite à coté de Valence et j’anime l’école VTT de mon club : le VTT Ardbike Valence. Il y a une section jeune avec un apprentissage pluridisciplinaire et un groupe de descendeurs que j’entraîne sur le coteau de Mours. A coté du club je travaille dans les écoles primaires depuis la réforme sur le périscolaire et je donne des cours particuliers. Je suis moniteur VTT au sens large ; j’aime autant monter que descendre donc j’aime autant enseigner le cross que la descente.

Comment t’est venue cette passion pour le VTT et plus précisément pour l’Enduro ?

J’ai commencé le VTT vers l’âge de 8 ans en participant aux épreuves jeunes vététistes et j’ai toujours aimé les sensations que procurent le VTT, la technique et le physique que ce sport demande et d’être dans la nature. Pour l’enduro c’est tout simplement la polyvalence que j’apprécie, il faut être en forme et très bon techniquement.

Quels sont tes sites ou parcours VTT favoris dans la Drôme ?

Dans la Drôme nous avons la chance d’avoir la Vallée de la Drôme et un réseau de sentiers génial. Je trouve tous les sentiers du Diois excellents ; je ne refais jamais le même.
Et le site VTT FFC de Rochefort Samson Combe d’Oyans est également un de mes préférés.

As-tu déjà participé à des Raid VTT comme celui des Chemins du Soleil ? Est-ce un format de course qui te convient ?

Je n’ai jamais fait le Raid Les Chemins du Soleil. J’ai couru l’hexagonale VTT 2 fois et la Transmaurienne une fois qui sont également des courses par étapes. Le format est sympa car ce sont des compétitions sur plusieurs jours mais cela demande beaucoup physiquement et comme je courais en cross ce n’était pas mes objectifs. Ce format est, je pense, plus représentatif du VTT grand espace de montagne, dépassement de soi et distance. C’est totalement différent d’une course de format olympique de 2h.

Pratiques-tu d’autres sports ?

Je pratique toutes les formes de ski : ski de randonnée, ski de fond et ski alpin. J’y vois beaucoup de parallèles avec le VTT :  évolution en montagne, technique et effort. Je fais de temps en temps un peu d’escalade, de course à pied et de parapente. Je n’arrive pas à être enfermé !

Le 30 août 2015 aura lieu le traditionnel Enduro du Grand Echaillon que tu organises avec ton club. Quel est le principe de cette épreuve ?

Il s’agit d’une épreuve VTT enduro. Le parcours fait 26 km avec 1100 m de dénivelé positif et négatif. Seules les parties descendantes sont chronométrées. Notre enduro à pour vocation d’être convivial et accessible aux vététistes qui ne sont pas des compétiteurs dans l’âme. Les parcours sont beaux. Les temps de liaisons sont suffisants pour profiter et ne pas se mettre la pression. Après l’épreuve tout le monde mange ensemble ravioles et Clairette de Die. L’accueil et le terroir c’est aussi ce qui fait le succès de notre évènement.

Merci Thibaut, à bientôt sur les parcours VTT de la Drôme !

Propos recueillis par Grégory

Share


Les commentaires sont fermés.